Dans les rues de Kunming…(1/4)

Les chinois aiment s’adonner à la pêche dans ces petits bassins aménagés sur la rue piétonne du centre de Kunming. Sur la photo ci-dessus, on peut observer les petits tabourets de pierre, tous sculptés différemment. Je suis chaque fois séduite par les infrastructures mises à la disposition de tous dans les lieux publics…


Un homme chargé de ramasser les poubelles. Il y en a des dizaines et des dizaines dans les villes de Chine, ils sont chargés de vider les petites poubelles publiques dans leur carriole et de les acheminer dans les décharges publiques. Ce sont un peu nos éboueurs mais ils travaillent en solitaire avec leur carriole. Il faut dire que le traitement des déchets en Chine n’est pas chose facile à comprendre: il y a ces petits éboueurs, il y a des camions poubelles, il y a aussi des employés municipaux qui ramassent sans cesse les déchets qui traînent au sol, et il y a tous les autres, qui récupèrent bouteilles et canettes en échange desquels ils gagneront quelques yuans…Le tri sélectif semble donc un peu s’effectuer de la sorte, mais nous n’avons pas encore suivi le processus jusqu’au centre de tri, peut-être pour une prochaine fois…

Une des mosquées de Kunming, en plein centre de la ville.

Malgré que la porte soit moderne, on garde ici les traditionnelles bandes d’inscriptions de bonne fortune situées de part et d’autre de l’ouverture, toujours symétriques (appelées en chinois 对联 duilian, « sentences parallèles ») ainsi que le caractère du bonheur au centre, accompagné du lapin, puisque l’année courante se trouve sous le signe de cet animal.

Un hôpital sur le boulevard Dianmian (滇缅大道 Dianmian da dao). L’environnement ne nous laissait pas prendre beaucoup de recul, mais d’après l’entrée vous pourrez peut-être deviner que l’architecture du bâtiment est dans un style traditionnel tout à fait surprenant pour un hôpital.

Le ciel de Kunming avant l’orage…Meng Yan, une habitante de Kunming, m’a dit qu’il existait des expressions pour qualifier ce climat si changeant : « c’est comme le visage d’un enfant » , « c’est comme les pages d’un livre qu’on tourne »…Les chinois cultivent l’art de la métaphore, jusque dans les menus des restaurants, où il est parfois difficile de savoir ce qu’on aura dans l’assiette…

Au marché, aux abords du Cui Hu Gongyuan (翠湖 公园)

Une main s’aventure parmi les journaux…

Un autre éboueur, croisé cette fois-ci au marché

Quelques canards…

Voilà donc ce que l’on trouve au fond de notre xiao qu (小区 petit quartier), un terrain de basket au beau milieu d’un grand terrain vague, des barres d’immeubles abandonnés prêts à être détruits à leur tour, et la vie qui continue autour de ces no man’s land. Il faut dire que les xiao qu sont d’intenses lieux de vie sociale, ils regroupent plusieurs immeubles et sont souvent pourvus de cours et de jardins extérieurs au sein desquels les habitants se promènent, font leur gymnastique, leurs danses, jouent aux cartes…Mais les choses changent vite dans cette Chine en plein galop; Meng Yan, toujours cette même habitante de Kunming, me disait l’autre jour qu’elle avait peine à s’orienter dans un quartier où elle a pourtant passé son enfance, car on avait détruit la plupart des bâtiments…

Publicités

1 commentaire

Classé dans Kunming

Une réponse à “Dans les rues de Kunming…(1/4)

  1. Toujours aussi intéressant votre reportage…
    On en redemande, mais à votre rythme, sans plus.
    Autrement dit: on vous accompagne,
    affectueusement
    Francis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s